Réussir une garde-robe minimaliste en 5 étapes

Dans un monde où l’équilibre écologique devient de plus en plus fragile, et quand on sait que l’industrie textile est la plus polluante, il est important de ne pas succomber à la tentation de la surconsommation ! Comment donc satisfaire à ses addictions tout en étant plus responsable ? On vous dit tout !

1)     Désencombrer votre garde-robe

La première étape consiste à faire le tri dans votre dressing. Vous y accumulez sans doute de nombreux vêtements peu ou jamais portés dont vous avez oublié jusqu’à l’existence ! Il est donc temps d’organiser un vide armoire avec les copines qui seront ravies de cette aubaine. A défaut, mettez-les en vente sur les sites de vêtements d’occasion, vous participerez à l’économie circulaire !

2)     Se poser les bonnes questions 

Vous devez réfléchir au style qui vous correspond le mieux et au type de vêtements que vous préférez. Pensez aussi au look dans lequel vous vous vous voyez dans quelques années ! Vous serez ainsi certaine de la garde-robe qu’il vous faut.

3)     Déterminer son style

Il y a des couleurs qui vous vont mieux que les autres, qui flattent davantage votre teint. Dans une garde-robe minimaliste, vous devez choisir au moins trois couleurs qui s’accorderont quelles que soient l’occasion, par exemple le noir, le blanc, le gris constitueront la couleur de vos basics. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour les autres. L’idée est de pouvoir assembler quoi qu’il arrive.

Attention aux effets de mode : certaines coupes de vêtements tendance ne sont peut-être pas adaptées à votre style. Tenez-en compte.

4)     Choisir ses vêtements

Il y a des vêtements pour travailler et ceux pour les loisirs. Il vous faut savoir quels vêtements sont nécessaires dans votre quotidien. Par exemple, si vous pratiquez plusieurs sports différents, vos tenues pour la pratique sportive devront être interchangeables. Optez par exemple pour un legging qui se porte aussi bien pour l’escalade, le yoga et le footing ! Et adaptez le nombre de vêtements au rythme de votre laveuse : évitez deux cycles par jour mais aussi les cycles à moitié vide.

5)     Faire du shopping

Une fois votre tri terminé, vous savez ce que vous allez conserver et ce qui vous manque. Vous êtes fin prête pour aller magasiner. Déterminez votre budget, au besoin demandez un prêt sans enquête de crédit, et partez chiner vos bonnes affaires. Misez sur la qualité : qui dit minimaliste signifie que vous serez obligée de les porter plus souvent.

4 risques d’accidents courants liés à la couture et le secteur du textile

En atelier, les risques de blessures sont bien réels : projection d’aiguille, de rivets ou de boutons même si les machines sont équipées d’écran de protection, coupures, TMS (troubles musculo-squelettiques)…Comment les réduire au maximum ?

1) Les projections dans les yeux

Les projections dans les yeux occasionnent de nombreuses blessures dans les yeux. L’entretien des machines et la vigilance devraient pouvoir réduire significativement les risques de projections dans les yeux. S’assurer que l’aiguille est bien fixée, ajuster la grille d’entraînement, mettre en place un écran de protection sur les machines à boutons et les machines à rivets. Mais ce n’est pas tout : chaque écran doit être adapté à la taille des pièces de tissus travaillées et sans reflets.

Par ailleurs, l’insuffisance de lumière dans les ateliers est responsable d’une fatigue oculaire. Or le travail minutieux exige un éclairage performant adapté à la précision des travaux de coupe et de couture. Il faudrait panacher les sources de lumière artificielle et naturelle de manière à atteindre au moins 500 lux.

2) Les blessures aux mains

Les gestes répétitifs ou les positions de la main contraintes peuvent être à l’origine d’une compression du nerf médian dans le tunnel carpien. Elle provoque alors dans les doigts de la main des douleurs, une sensation de fourmillement ou d’engourdissement ainsi qu’une faiblesse musculaire à terme. Il ne faut pas confondre le syndrome du tunnel carpien avec une rupture du tendon extenseur qui survient fréquemment chez les travailleurs manuels et qui révèle un doigt en maillet. On fait la différence grâce à la chute de la dernière phalange et l’absence de douleur. Il est important de diagnostiquer un doigt en maillet pour le traitement à mettre en place.

3) Les blessures liées au bruit

Le bruit est un facteur de stress et de fatigue mais à la longue, il peut aussi générer des lésions aux oreilles. Or dans les ateliers de couture, en fonction du nombre de machines, les décibels peuvent vite augmenter, ce qui a des effets négatifs sur la santé : acouphènes, hyperacousie, perturbation du sommeil, conséquences sur les comportements, notamment l’intelligibilité de la parole, rôle aggravant sur les pathologies cardio-vasculaires.

4)     Les troubles musculo-squelettiques

Les TMS sont le plus souvent consécutives à une absence d’ergonomie des postes de travail : dorsalgies, tendinites ou bursites de l’épaule, épicondylites du coude sont les pathologies les plus fréquentes observées dans le milieu du textile.

Lisseur de cheveux : découvrir la gamme Steampod

Les lisseurs Steampod ne sont plus à présenter. Depuis plusieurs années, les personnes qui l’ont adopté n’ont pas cessé de vanter ses performances. Toutefois, si vous ne l’avez pas encore, cet article vous aidera à faire votre choix parmi de nombreux modèles sur le marché. Vous pouvez ensuite parcourir les avis des uns et des autres, puis recherchez une plateforme qui propose un steampod pas cher . Le steampod est un appareil qui sert à lisser les cheveux, en utilisant la chaleur et de la vapeur. Il s’utilise sur les cheveux secs et généralement après avoir appliqué un soin botox cheveux ou à la kératine. Il insuffle la vapeur dans les cheveux, pour que le passage des plaques limite les effets de la chaleur sur les cheveux. Nous vous recommandons l’un de ces modèles, ci-dessous.

Lire la suite

À chaque circonstance sa tenue !

Dans la vie comme au boulot, la tenue vestimentaire doit être adaptée à chaque situation. C’est important par respect pour les autres, mais aussi pour avoir confiance en soi et se sentir parfaitement à l’aise. D’autant que les vêtements en disent long sur notre personnalité ! Nos conseils pour être au top.

Au travail

Nos vêtements sont fonction de l’environnement de l’entreprise où l’on travaille, on ne s’habille pas de la même manière dans une banque et dans une start-up ! Mais quoi que vous portiez, si vous êtes à l’aise, votre confiance intérieure se répercutera sur votre attitude. Ainsi pour un entretien professionnel par exemple, l’important est de ne pas porter de vêtements trop serrés ou trop courts. Les accessoires doivent rester subtils, et si vous avez l’habitude de ne pas en porter, restez vous-même, vous respirerez la simplicité.

Le résultat d’un look réussi pour aller bosser est d’adopter le juste équilibre entre le haut et le bas. Le style le plus tendance cet hiver est de porter une chemise large sur un pantalon serré et un haut serré sur un pantalon ou une jupe large. Et si vous aimez les motifs, veillez à les accorder.

Vous êtes sportif ou adepte des transports propres pour aller au travail, choisissez un vélo hybride et fourrez vos chaussures de ville dans un sac à dos !

Pour un dîner d’affaires

L’accent doit être mis sur votre professionnalisme. Pas de tenue négligée donc, vous ne seriez pas pris au sérieux. Chaque détail compte : pas de vêtement fripé, bouloché, élimé, taché et pas trop de parfum. Respectez la culture et l’image de votre entreprise, pas de tenue provocante. Jouez la sobriété, optez pour un style classique, élégant. Pas de jupe trop fendue ou trop courte, pas de pantalon moulant. Pour les hommes, le costume est toujours parfait.

Pour demander une promotion

Le début de l’année est souvent le moment où l’on prend la décision de discuter avec son boss d’une augmentation ou d’une promotion. Conformez-vous aux codes de l’entreprise pour cet entretien crucial. Si vous avez l’habitude de porter des pantalons, n’optez pas pour la jupe courte et les talons aiguilles ce jour-là ! Selon une étude américaine, plus les femmes sont instruites, plus leurs talons sont bas… Quoi qu’il faille penser de ce type de recherche, encore une fois, la sobriété est votre meilleure alliée.

5 étapes pour créer et lancer sa collection

Quand on a une passion pour la création et la mode, on aspire à en vivre et c’est bien normal. Voici comment créer votre marque de vêtements en quelques étapes.

  1. Identifier le marché du textile : un préalable indispensable

La classique étude de marché est incontournable pour connaître la taille du marché du textile, la concurrence, les habitudes d’achat de la clientèle, ses goûts, les différents fournisseurs et distributeurs et la réglementation. Ce sera là l’occasion de savoir si votre projet est viable dans le temps. À partir de cette analyse, vous aurez une idée précise de votre positionnement, un style plutôt chic, sport ou casual… Vous identifierez ainsi votre clientèle.

Cette étape participe véritablement à la construction de l’identité de votre marque.

  1. Créer l’entreprise : le choix et la protection du nom de la marque

Une fois que vous aurez trouvé un nom, il vous faudra vérifier qu’il n’existe pas déjà sur la base de données en ligne des marques canadiennes. N’oubliez pas non plus de la faire enregistrer pour la protéger. Ce sera aussi le moment de choisir la forme juridique de l’entreprise. Prenez conseil auprès d’un comptable ou de la chambre du commerce.

  1. Élaborer un plan de financement : un modèle économique complet

C’est le moment de chiffrer vos besoins matériels pour créer votre collection (atelier, tissus, matériel de couture, ressources humaines, mais aussi marketing et communication, développeur de site, community manager pour les réseaux sociaux, salaires…). Votre politique de prix sera déterminée à cette étape. La rédaction de votre business plan devra ainsi présenter votre modèle économique complet et la rentabilité du projet sur 5 ans.

  1. Chercher des financements : le nerf de la guerre

Il sera sans doute nécessaire de démarrer avec vos économies, du moins en partie. Mais vous pouvez chercher des subventions sur le portail Entreprises Québec et consulter les banques, votre dossier sous le bras.

  1. Lancer la collection : l’heure de vérité

Le moment de présenter la collection au public est venu. C’est une étape capitale pour la suite. Faites appel à une boîte d’évènementiel à Montréal pour être sûr de sa réussite. On peut en effet présenter une collection de bien des manières en fonction de sa cible et de l’univers de sa marque. Pensez aussi aux capsules vidéo pour exploiter les retombées de votre évènement sur votre site et sur les réseaux sociaux.

Les principaux types de cravate

La cravate est un élément qui a réussi à s’imposer dans la mode. Aujourd’hui, elle est incontournable quand on parle de l’esthétique. Alors, quels sont les types de cravates qui existent ?

Lire la suite

Peut-on trouver des vêtements bios sur le marché ?

Le sort de l’environnement est sur toutes les lèvres, aujourd’hui. Nos comportements jusque-là, ont fait que maintenant, nous vivons presque à crédit. Il urge donc de trouver et de commencer à pratiquer des comportements, qui vont dans la préservation de l’environnement. Saviez-vous que la mode à elle seule, libère dans la nature, plus d’un milliard de tonnes de gaz nocif par an ? Ce qu’il faut donc faire, c’est commencer à opter pour des vêtements plus responsables et respectueux de l’environnement. La question est : est-il possible de trouver ce genre de vêtement ? Nous vous donnons la réponse, dans cet article.

Lire la suite

Friperie : une bonne option pour bien se vêtir à peu de frais ?

Auparavant, on attribue la fréquentation des marchés de friperie, aux personnes défavorisées. C’était généralement un lieu où l’on peut trouver des vêtements d’occasion, à des prix très abordables. Aujourd’hui, les friperies ont changé le public. Il est érigé un peu partout, des magasins de ventes de vêtements de friperie qui sont bondés par toutes les classes sociales. Bon nombre de personnes y dénichent des pièces rares, pour personnaliser leur look et aborder parfois une mode extraordinaire. Ce cliché de vêtement sale qu’on trouvait dans les friperies, n’est plus d’actualité. Plusieurs personnes se rendent en friperie, pour trouver des articles qui leur permettent de se démarquer. Il suffit de les passer dans une machine à laver pour leur redonner de la fraîcheur, c’est de plus en plus viral.

Lire la suite

Comment confectionner une robe ?

La confection d’une robe étant possible a tout le monde, elle demande une attention particulière. Voyons en quelques lignes, comment confectionner votre propre robe.

Lire la suite

Faites des Mercredis de Daphné votre source d’inspiration d’élégance

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir Daphné, une jeune femme qui innove en matière de coiffure. J’ai été si agréablement surprise par son travail que j’ai décidé de consacrer un article à sa chaîne YouTube : Les mercredis de Daphnée.

Les mercredis de Daphné, qu’est-ce que c’est ?

Daphné poste des vidéos chaque mercredi ; c’est Les mercredis de Daphné. Il s’agit généralement de séances de coiffure entre copines où elle tient toujours le rôle de la coiffeuse. Elle utilise beaucoup d’accessoires. Les vidéos sont très intéressantes du fait qu’elle rend le moment particulièrement ludique et académique. En effet, elle précise toujours le niveau de difficulté de la coiffure qu’elle réalisera. Cela donne une idée du travail qui l’attend. Elle informe également son public de la longueur des cheveux ainsi que des bijoux qu’elle compte utiliser. Cela m’a permis de m’imaginer pendant quelques instants en train de coiffer moi-même des copines à la maison. C’est une faculté propre à Daphnée que d’immerger son auditoire dans ce qu’il fait.

Daphné arrive, à travers son émission, à mettre en avant des produits aussi divers que variés. Brou de noix​​​​​​, curl secret​​​​​​, twist secret, shampoing psoriasis​​​​​​… tout y passe. L’animatrice y parle des difficultés auxquelles on peut être confronté lorsqu’on cherche à faire de nouvelles coiffures. Elle conseille ainsi l’usage de poudres cheveux pour lutter contre les cheveux trop secs par exemple. On peut assimiler cela à du placement de produits mais Daphné essaye d’être la plus impartiale possible. En effet, elle donne les points forts et les points faibles de ces produits.

Les mercredis de Daphné, c’est également un excellent moyen de découvrir des astuces inédites. En effet, la charmante dame donne d’excellents conseils pour l’entretien et surtout pour les accessoires à porter. S’il y a bien une chose que Daphné adore, ce sont bien les accessoires. J’ai remarqué qu’il n’y avait pas une seule émission où elle n’utilisait pas des bijoux, perles ou autre accessoires. C’est un point qui lui tient tant à cœur qu’elle consacre une rubrique entière aux bons plans en matière d’achat d’accessoires de cheveux. Avec Daphné, même faire un chignon avec des cheveux courts ne sera plus difficile.

Qui est vraiment Daphné ?

J’ai été tellement éblouie par son émission que je me suis permis de faire quelques recherches sur cette jeune femme. En fait, elle s’appelle Daphné Narcy. Elle a d’abord été coiffeuse avant d’évoluer vers le contenu multimédia. Aujourd’hui, elle publie des ebook. Elle est suivie par une communauté de plusieurs dizaines de milliers de fans à travers la France. Ses coiffures inspirent beaucoup de femmes et respirent la positivité.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén